Challenge : 14 jours sans sucres ajoutés

Je vous en parlais dans mon dernier article sur les résolutions de rentrée, on se lance un petit challenge sans sucres ajoutés pendant 2 semaines ! De lundi 9 à dimanche 22 septembre si le cœur vous en dit faites le avec nous 😉

Pourquoi ?

De mon (nôtre avec Mr) côté, on abuse régulièrement sur la nourriture, soit en grande quantité d’un coup (surtout cet été ahem…) soit en petites quantités régulières. C’est ni bien ni mal, chacun fait comme il l’entend, mais on sait trop bien aujourd’hui que le sucre est une sorte de « drogue » pour faire l’autruche face à lui. On voit rapidement à quel point il est compliqué de s’en défaire quand on en a pris l’habitude. Le chocolat ou le petit gâteau avec le café + les céréales en guise de dessert (oui je suis céréales addict, pas vous ? ) + le dessert au restaurant + au repas de famille le dimanche + le muffin au Starbucks + oh j’ai fait un gâteau j’ai vu une nouvelle recette… En fait c’est l’excès qui parait néfaste et qui se ressent physiquement.

Il y a déjà des tas de supers articles sur le web décrivant les effets d’une alimentation abusivement sucrée, pour illustrer mes propos voici un extrait parlant trouvé chez Santé magazine :

 » De multiples études ont démontré que le sucre favorisait, outre le diabète et l’obésité, de nombreuses autres maladies. En augmentant le taux de triglycérides et de cholestérol, le sucre fait le lit de l’hypertension et des maladies cardiovasculaires. Le sucre favorise également le développement de certains cancers : côlon, estomac, pancréas, utérus et sein.

Dans l’intestin, en attaquant la flore bactérienne, il affaiblit nos défenses immunitaires. Le sucre favorise également la fermentation intestinale et crée un milieu propice au développement de mycoses intestinales et des cellules cancéreuses. Enfin, le sucre entraîne un vieillissement prématuré de tous les tissus de l’organisme, y compris de la peau. « 

Bon, après je pense qu’il faut nuancer le sujet puisque évidemment le sucre nous apporte du plaisir et que c’est tout aussi important, surtout pour les gens gourmands comme moi haha ! Donc, en quantités mesurées c’est ok !

L’idée de ce « challenge » c’est simplement de se prouver qu’on est capable de s’en passer sur une courte période, de rétablir un terrain nutritionnel stable équilibré (cette phrase ne veut rien dire on est d’accord haha ), de sortir ou réduire en fait de cette dépendance pour ensuite avoir une attitude saine et non compulsive face aux produits sucrés, et de savoir les apprécier ensuite par plaisir sans s’en gaver comme on peut le faire en étant jamais rassasiés. J’ai bien conscience que ça durera ce que ça durera et que s’en suivront encore des phases up and down face au sucre, c’est un peu le côté fun ce challenge est à prendre comme un jeu 🙂

Le principe ?

Pour faire hyper simple :

  • tout aliment transformé qui comprend « sucre » ou un de ses dérivés (comme le glucose, saccharose… etc) dans sa liste d’ingrédients, valable aussi pour les recettes maison (dans ce cas on en met pas ou on remplace par de la compote SSA) –> ADIOS
  • tout aliment naturel, qui en contient naturellement, comme les fruits frais –> OK, dans les quantités raisonnables habituelles (max 3 fruits/jour)
  • en bonus (je vais me concentrer sur les 2 premiers points c’est déjà pas mal), on peut mettre le focus au maximum sur les sucres lents, qui ont un indexe glycémique < 55, et limitation des sucres rapides avec un IG > 70 (base 100).

C’est quoi l’index glycémique IG ?

Doctissimo vous l’expliquera très bien, pour résumer c’est un critère de classement des aliments contenant des glucides en fonction de leur effet sur la glycémie, leur influence sur le taux de glucose sanguin, dans les deux heures après l’absorption. Chaque glucide a des conséquences différentes sur le taux de glucose et l’élévation de la glycémie.

Plus l’IG est bas, plus la vitesse de diffusion du glucose dans l’organisme est longue, plus il est élevé plus la glycémie augmente rapidement, pour retomber également très vite (et donne à nouveau faim très vite). L’insuline est une hormone favorisant le stockage du glucose. Consommer trop d’aliments à IG élevé provoque de fortes productions d’insuline et favorise à terme le diabète et la prise de poids, l’organisme ayant tendance à stocker les sucres. La notion d’index glycémique peut donc aussi être pertinente en cas de régime amincissant. Quelques exemples dans le tableau ci dessous.

Aliment Index glycémique
Baguette 95
Carottes cuites 90
Riz blanc instantané 87
Pomme de terre cuite 85
Pain complet 77
Frites 75
Navets 72
Ananas 66
Semoule 65
Pommes de terre en robe des champs 65
Betteraves 65
Flocons d’avoine 61
Chips 55
Bananes 55
Sarrasin 54
Pâtes 40-50
Lait 30
Pamplemousse 25
Cerises 23
Lentilles 22
Légumes verts 10

C’était la (longue) minute santé du jour haha ! Je ne vous cache pas que ce week end on part à Vienne et qu’il y a des chances qu’on goutte la Sachertorte et autres spécialités pour se donner du courage 😉

Qui nous suit dans le challenge ?

Bisous :*

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s